Mme Vallaud-Belkacem se moque de nous !

 

Une vidéo très claire

 

Vous pouvez vérifier dans le guide de l’OMS intitulé « Normes d’éducations sexuelles en Europe »  qu’il est effectivement prévu d’initier les jeunes enfants dès leur plus jeune âge.

 

Ce document donne quelques définitions (page 17) qui vous permettront de mieux comprendre l’état d’esprit du gouvernement.

La sexualité :

«La sexualité est un aspect central de l’être humain
tout au long de la vie et comprend le sexe, les
identités et les rôles socialement associés aux genres,
l’orientation sexuelle, l’érotisme, le plaisir, l’intimité
et la reproduction. La sexualité est vécue et exprimée
sous forme de pensées, de fantasmes, de désirs, de
croyances, d’attitudes, de valeurs, de comportements,
de pratiques, de rôles et de relations. Si la sexualité
peut inclure tous ces aspects, tous ne sont pas toujours

Cette définition est très utile pour diverses raisons. Elle
souligne que la sexualité est un aspect central de l’être
humain, qu’elle n’est pas limitée à certains groupes
d’âge, qu’elle est étroitement liée aux genres, qu’elle
inclut les différentes orientations sexuelles et qu’elle va
bien au-delà de la reproduction

 

Le tableau des standards par âge est à partir de la page 38, il  recommande entre autres :

–  Entre 0 et 4 ans : « le plaisir et la satisfaction liée au toucher de son propre corps »,  « la masturbation enfantine précoce »…

– Dès l’âge de 4 ans : « parler de sujets sexuels », « la masturbation enfantine précoce »,  « l’amitié et l’amour envers des personnes du même sexe » …

– À partir de 9 ans : « les différents types de contraception et leur usage », « les différences entre l’identité sexuelle et le sexe biologique »…

 

Deux questions se posent :

– Qui ment?

– Que voulez-vous pour vos enfants?

 

Publicités
Vidéo

Qu’est-ce que le rapport Kinsey ?

C’est sur ce rapport que s’appuie le lobby LGBT pour faire avancer ses thèses.

Un peu de lecture :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapports_Kinsey

 

Vidéos :

VO + sous-titres FR en (4 parties)

 

Analyse et décryptage de Marion Sigaut (historienne)

 

Courage Parents !!! Non la théorie du genre N’EST PAS UNE RUMEUR !! Les preuves sont de notre coté.

OUI à la liberté !  OUI à l’égalité !  NON à l’ambigüité !!

Le seul et unique argument avancé par Mr Peillon et Mme Belkacem ainsi que par les médias incompétents voir malhonnêtes est que la théorie du genre ou l’étude sur le genre est une « rumeur » et  « ça n’existe pas ». Et pourtant Mr Peillon fait convoquer les parents qui ont retirés leurs enfants de l’école le 27 janvier pour les intimider. Les parents ont voulu protéger leurs enfants, ils ont un droit de regard absolu sur leur éducation intime.

Beaucoup de parents, de directeurs, d’enseignants ne connaissaient pas cette notion de genre jusque récemment. Parents, informez-vous pour ne pas être victimes de la campagne de désinformation.

Lisez les preuves irréfutables,  et répondez aux menteurs de tous bords  qui veulent déstabiliser nos enfants et affaiblir la Famille. Les documents officiels sont disponibles sur notre site.

Selon Mr Peillon et Mme Belkacem, la théorie du genre ou l’étude sur le genre n’existe pas.

C’EST TOTALEMENT FAUX

1)      Najat Vallau-Belkacem déclarait dans le journal 20 minutes le 31 aout 2011:

« La théorie du genre, qui explique « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.»

Source : http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

2)      Le 1 février 2014, Laura Slimani déclare, présidente des Jeunes Socialistes :

« Les différences entre les hommes et les femmes, ne sont pas seulement innées, …, elles sont construites, oui le genre ça existe et oui nous allons l’enseigner dans les écoles, et c’est tant mieux… » (vidéo disponible sur le site)

 

Madame Laurence Rossignol affirme que « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents » :                                        

En effet, elle l’affirme dans l’émission « ce soir ou jamais ! » du 5 avril 2013

«  … les enfants n’appartiennent pas à leur parents… »

Demandez aux directeurs ou enseignants qui répètent aveuglement ce que disent Mr Peillon, Mme Belkacem et les médias complices, de répondre aux questions suivantes :

Qu’entend Mr Peillon ?

1) Quand il veut arracher l’enfant à la famille« …Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix. ».

Lien : http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Vincent-Peillon-veut-enseigner-la-morale-a-l-ecole-550018                              Source : JDD du 1/9/2012 (document sur le site)

2) Ou qu’il écrit « Le gouvernement s’est engagé à « s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités », notamment par le biais d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles. »  Lettre aux recteurs d’académie du 4 janvier 2013 de Mr Peillon

 

L’éducation à la sexualité ne serait pas enseignée ou promue auprès des plus jeunes ?

Dans cette même lettre, le ministre déclare :

« Dans l’attente des conclusions du groupe de travail sur l’éducation à la sexualité, vous serez attentif à la mise en œuvre de la circulaire du 17 février 2003 qui prévoit cette éducation dans tous les milieux scolaires et ce, dès le plus jeune âge. »

Source : http://fr.scribd.com/doc/118950404/Lettre-de-Vincent-Peillon-aux-recteurs

A qui est destiné le document « Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » du syndicat enseignant Snuipp ? source :http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05.pdf

 

Le livre « Papa porte une robe » ne serait pas enseigné/lu à l’école ?

Page 80 : Edith.B est enseignante en grande section à Dijon et a travaillé sur ce livre avec ses élèves. Des la première lecture les élèves se sont montres très attentifs. Ils ont réalisé que le sujet était plus ≪ compliqué ≫ que d’habitude et Edith les a incités à ≪ réfléchir à des choses dont on n’a pas l’habitude de parler ≫.  ≪ C’est bien maitresse, il est très courageux ce papa ≫, ≪ Moi aussi je vois des hommes avec des robes l’été quand on va au bled ca s’appelle des djellabas ≫, ≪ les boucles d’oreilles ou les cheveux longs pour les hommes, d’accord, mais le maquillage non ! ≫, ≪ c’est étrange cette histoire, maitresse ≫… autant de réflexions, de prises de positions, de situations d’écoute qui ont amène les élèves a s’attacher à cette histoire. Ils ont bien sur appris la chanson du livre (sur le CD d’accompagnement), y ont pris tellement de plaisir et l’ont tellement réclamée qu’au bout d’un moment Edith a été obligée de dire non, ≪ on passe à autre chose ≫ !

Les lectures préconisées par le SNUIPP-FSU, principal syndicat d’enseignants du primaire, pour « lutter contre l’homophobie ».

syndicat-profs

Le film « TomBoy » classé LGBT diffusé dans les écoles primaires et collèges :

La diffusion dans le cadre du programme « Ecole et cinéma » du film militant « TOMBOY », où l’on invite des enfants de CE2, CM1, CM2 à s’identifier à une petite fille qui se fait passer pour un petit garçon.

Le film véhicule entre autres une idée : chacun peut décider de son genre.

Il a été vu par plus de 46.000 enfants à travers la France.

L’école forme l’intelligence des enfants pour que chacun puisse prendre sa place dans la société et trouver un travail. Elle éduque à l’ouverture, à l’universel, mais ce n’est pas à l’Etat de décider comment nous allons éduquer nos enfants, ni de déconstruire la complémentarité des sexes. Nous savons tous que les filles et les garçons ont des qualités, qu’elles sont différentes car nos corps sont différents, valorisons ces différences pour le bien de tous.